Accesoires,  Divers

Le chauffage a combustion : une solution sous-estimee

Pour rester au chaud durant l’hiver, la tendance va actuellement du côté des chauffages électriques, des pompes à chaleur air-air ou encore des climatisations réversibles. Et le fait est qu’on néglige souvent l’utilisation du chauffage à combustion. Et pourtant, il s’agit ici d’un dispositif présentant différents avantages. Comme son nom l’indique, ce type de chauffage produit de la chaleur en brûlant des combustibles. Mais alors, quels sont les différents types de chauffage à combustion ? Quel intérêt y a-t-il à les utiliser ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est un modèle de chauffage à combustion qui produit de la chaleur pour maintenir la maison à une température optimale durant l’hiver. Comme vous pouvez vous en douter, il s’agit ici du modèle de chauffage le plus ancien ayant existé. Le fait est que le bois est le combustible le plus facile d’accès pour le grand public.

Néanmoins, le chauffage au bois a énormément évolué au fil du temps. Aujourd’hui, il est plus économique tout en étant plus performant. Il présente un rendement d’environ 95 %. Cette amélioration du rendement est, dans un premier temps, due à la qualité du système de chauffage et dans un second temps due à la qualité du bois utilisé comme combustible. C’est par exemple le cas des granulés de bois . Il s’agit ici de sciures de bois compactées conçues de manière à avoir une combustion lente tout en produisant la chaleur nécessaire pour réchauffer la maison.

Le chauffage au bois est considéré comme étant un excellent chauffage à combustion car peu polluant tout en restant économique. Les inconvénients : c’est le fait de devoir l’installer dans une pièce spécialisée et le fait d’avoir à réalimenter le chauffage pour la combustion.

Le chauffage au mazout ou fioul

Comme son nom l’indique, il s’agit ici d’un type de chauffage qui produit de la chaleur en brûlant du mazout ou fioul. Ce type de chauffage est devenu accessible au public avec l’exploitation de l’énergie fossile qu’est le pétrole. En effet, le mazout est obtenu à partir du raffinage du pétrole.

Tout comme avec le chauffage au bois, le chauffage au mazout nécessite une pièce spécifique pour l’installation. Il présente un risque très limité d’explosion, d’intoxication et d’inhalation de vapeurs. Les vrais problèmes se situent surtout au niveau de la pollution. En effet, l’utilisation de ce système de chauffage est peu écologique. De plus, son rendement de 90% est inférieur à celui au bois. D’ailleurs, le chauffage au mazout est en passe d’être interdit d’installation. Cette interdiction prendra effet à partir du 1er juillet 2022.

Le chauffage à gaz

Le chauffage à gaz utilise le gaz naturel ou le propane lors de la combustion. Ce combustible va d’abord passer par les brûleurs afin de pouvoir faire chauffer l’eau dans le radiateur. C’est ce qui permet la production de chaleur.

Les premiers modèles de ce type de chauffage à combustion remonte vers les années 60. Au fil des années, ils se sont améliorés. Même si le coût du gaz est un peu plus élevé que celui du granulé, le chauffage à gaz offre un rendement de plus de 100 %. Le combustible est facile d’accès, puisqu’il suffit de se connecter au réseau du fournisseur. C’est la raison pour laquelle le chauffage à gaz est le modèle à combustion le plus utilisé.

Néanmoins, contrairement au chauffage à granulés de bois, ce dispositif est peu écologique. De plus, il utilise principalement du gaz non-renouvelable. En effet, le biogaz n’est utilisé que dans une moindre mesure.